Erasmus, Témoignages,

Témoignage: L’Erasmus pour voyager et étudier 5/5

Dernier témoignage de ma petite série. Il fallait bien une fin.. Je remercie encore les 5 personnes qui ont bien voulu partager leurs aventures Erasmus avec nous ! Voici un petit récapitulatif des anciens articles :

Les derniers témoignages furent :

Aujourd’hui on découvre l’Erasmus de Claire 21 ans, une très très bonne amie qui est partie cette année au Danemark à Horsens pendant son année de GEA à Rennes.

Pourquoi as-tu décidé de faire Erasmus ?

Ma décision de partir un an à l’étranger répondait à cette envie d’expérimenter quelque chose de totalement nouveau. Depuis 20 ans je logeais chez mes parents à Rennes et même après avoir vécu énormément de choses durant ses 20 ans, j’avais soif de mener ma propre vie en toute indépendance et dans un contexte que je ne connaissais pas. J’aurai pu avoir un appartement et une colocation en France, ou bien même en dehors de la Bretagne. Cela m’aurait permis de changer mes habitudes, mes relations et l’environnement dans lequel j’aurai évolué. Mais je voulais plus, car je savais que ce qui m’aurait paru être un challenge au début n’aurait été qu’en fait un changement d’habitude. Je voulais entre autres découvrir comment je gérais mes émotions dans un contexte inhabituel, face à des bonnes ou mauvaises nouvelles et par conséquent apprendre à m’adapter.

De plus, j’étudie la Gestion et j’avais beaucoup de doute par rapport à ce parcours. Le voir sous un nouvel angle, en anglais et avec une façon d’apprendre différente (j’aime énormément le système éducatif danois 💕 ) me paraissait idéal pour être honnête envers moi-même sur l’envie ou non de me diriger vers un parcours professionnel en lien.

Pour résumer mes principales raisons je les classifierais en 2 parties, relever un challenge et en apprendre un peu plus sur qui je suis et ce que je veux.

Avais-tu le choix pour tes destinations ? Pourquoi Horsen au Danemark ?

Pour être sincère, j’avais le choix de partir ailleurs qu’ici. J’aurai pu partir en Irlande, en Pologne, en Espagne ou en Italie. Or, je voulais que cette année soit aussi une opportunité pour booster mon niveau d’anglais. D’abord parce que j’aime passer du temps à m’imprégner de cette langue (même si je l’avoue, la mélodie de la langue espagnole me séduit encore plus mais mon niveau n’aurait clairement pas suivi). Puis, je savais très bien que professionnellement ce choix m’ouvrirait des portes. J’avais donc mis en premier choix de destination Athlone, en Irlande car je désirais assurer l’immersion complète dans un contexte ou tout le monde échangerait en anglais. Malheureusement selon mon moi du passé, mais heureusement selon mon moi de présent (avec du recul), mon premier choix fût refusé. Je devais par conséquent envisager ou non de partir au Danemark, dans cette petite ville dont je n’avais jamais entendu parler : Horsens et dans ce pays qui me paraissait encore très abstrait dans ma tête, le Danemark.

Erasmus voyager et étudier au Danemark - Claire Témoignage

Personne dans mon IUT n’avait candidaté ici donc j’ai commencé à me poser des questions. Est-ce que ça vaut vraiment le coup de partir ? Puis petit à petit je me suis intéressée à ce pays, aux régions scandinaves en général également et enfin à Horsens, pour avoir le plus de détails possibles. J’ai regardé pas mal de vidéos et je suis tombée sous le charme de la culture danoise. En particulier leur goût pour le développement du cyclisme dans la vie quotidienne, le « hygge » qui désigne à la fois la mentalité danoise c’est-à-dire le sentiment de bien-être, d’être cool, chill, apaisé et aussi une atmosphère qu’on retrouve dans leur design, particulièrement en intérieur. J’ai ensuite appris que les Danois, selon des critères de santé, richesse, éducation, sens de l’identité nationale (Ils plantent leur drapeau danois PARTOUT) et beauté des paysages, étaient considérés comme les plus « heureux » du monde. Bon, malheureusement ça ne prend pas en compte la météo mais j’ai vite appris que le soleil pouvait être presque inexistant en hiver (et je le confirme…). Puis j’ai eu un aperçu d’Horsens, petite ville près de la mer et de la forêt avec une université à taille humaine et un centre-ville avec quelques endroits sympas pour sortir. C’était ce qu’il me fallait, ce genre de « ville concon » entourée par la nature me plaisait beaucoup. J’ai donc pris la décision de partir dans ce pays et cette charmante ville qui éveillaient ma curiosité.

Qu’est-ce que l’Erasmus t’a apporté ?

Cette expérience m’a énormément apportée au niveau relationnel et personnel dans le sens ou j’ai un peu plus compris ce que je voulais, ce vers quoi j’aspirais et qui j’étais. Ce cheminement est notamment passé par l’analyse de comment psychologiquement et physiquement je réagis face à des situations, bonnes ou mauvaises. Puis, ça parait banal mais je me suis sentie aimée, presque toutes les personnes que j’ai rencontré étaient désireux de faire ma connaissance et d’apprendre de mieux en mieux à me connaître. Je n’avais jamais eu une opportunité comme celle-ci pour m’épanouir au maximum, il y a des gens éparpillés dans le monde qui comptent pour moi et pour lesquels je compte.

Parallèlement j’ai découvert ou plutôt redécouvert mes faiblesses et elles me posaient parfois des limites. Le stress et la timidité sont mes fléaux. Du coté de la timidité, j’ai gagné en confiance. Par contre, je pense qu’il est cliché d’affirmer que ce programme Erasmus a changé ma vie à un tel point que je ne suis plus timide. Je le suis toujours mais maintenant je l’ai mieux accepté. Je me suis énormément fait d’amis malgré ça et même d’une certaine façon « grâce » à cela. Après, je pense qu’il faut avoir cette volonté d’affronter les situations qui provoquent cette gêne. Parler en premier à des gens qu’on ne connait pas, avoir l’initiative d’organiser un évènement chez soi, demander si on peut venir à une soirée, etc. Les gens sont attirés par les personnes en qui elles sentent qu’elles n’ont pas à développer une sorte de méfiance et les personnes timides sont perçues comme humbles et honnêtes. Selon mon ressenti, je pense que la timidité n’est pas un problème en soi tant qu’elle ne nous conduit pas à éviter des personnes ou situations qu’au fond on ne veut pas éviter mais dont on a peur. Je me sens plus courageuse après cette année à dire « merde » à ce genre de peur car j’ai réalisé combien j’aurai pu manquer juste à cause de cette émotion.

Erasmus Danemark Horsen - Claire Témoignage - Rencontres

Cependant par rapport au stress, tout ce qui est nouveau peut être stressant et je l’ai totalement vécu. Ce qui est paradoxal c’est qu’il y avait des périodes ou j’étais totalement heureuse mais pourtant très stressée. Je sais du coup qu’il faut que je prenne des mesures par rapport à cela pour pouvoir expérimenter d’autres challenge sans que cette émotion m’empêche de profiter à fond.

Enfin, par rapport à mes objectifs évoqués précédemment, j’ai amélioré mon niveau en anglais mais je pensais qu’après avoir passé 10 mois à parler, écrire, penser en anglais, j’aurai atteint un niveau encore plus élevé. La destination n’a pas de lien avec ça car les danois ont un niveau excellent en anglais, et les pays européens en général sont bien meilleurs que les Français. Les conditions étaient là, j’ai partagé beaucoup de moments avec mes deux colocataires Allemande et Australienne, on a cuisiné ensemble, fait les magasins, on est sorti en soirées, on s’est baladé… Au final l’objectif professionnel s’est largement caché derrière celui qui est personnel.

Cependant, en ce qui concerne mon orientation j’ai mûri mon projet. L’année prochaine je serai encore à Rennes mais je pense qu’il s’agira de la dernière année, j’ai aujourd’hui envie de retrouver les repères de ma ville mais je sais que je tends à découvrir ensuite de nouveaux horizons. J’ai un peu plus éclairé ma voie pour la suite. Je souhaite définitivement concilier mes études de gestion avec mon goût pour la solidarité internationale. De plus, je commence à me détourner des études, j’ai cette envie de devenir active pour faire avancer les choses dans le domaine qui me plait et devenir de plus en plus indépendante financièrement de mes parents. C’est pourquoi j’ai choisi d’intégrer une école l’année prochaine qui me permettre de suivre la formation en alternance.

Avec quoi repart-tu du Danemark ?

Je n’oublierai jamais l’ambiance Erasmus, parler avec des Espagnols, des Allemands, des Danois, des Australiens, des Polonais, des Brésiliens… Les gens pensent et vivent différemment et se pencher sur leurs aspirations et problèmes est super enrichissant. Finir en soirée avec eux aussi, danser, juste se laisser aller et être heureux au moment présent, parler anglais bourré, rentrer en vélo pompette… Tous ces détails comptent. Tout partager : la joie, le stress, la peur, le doute, la nostalgie, l’excitation, l’amour au sens large avec des gens qui ont des histoires et un passé totalement différent, c’est intense !

Erasmus Danemark Horsen - Claire Témoignage - Soirée

🌸

Et voilà.. C’était le dernier témoignage Erasmus.. Merci à Claire d’avoir partagé son aventure, qui était très fort et vraiment très enrichissant.. On peut la retrouver sur Instagram.

J’ai beaucoup aimé créer cette série. Je n’aurais jamais imaginé que des personnes seraient venus à ma rencontrer pour partager à leur tour leur aventure Erasmus.

J’espère qu’elle aura pu t’inspirer toi aussi.. Si tu pars l’année prochaine, n’hésites pas à commenter et nous faire part de ta destination !

03 comments

Auteur

Coraline, créatrice de Petite-Voyageuse. Je te partager mes moments d'évasions, mes envies voyages et mes astuces et conseils pour t'aider toi aussi à organiser tes séjours et vacances !

3 Comments

Sophie

super article, très intéressant

Répondre

Petite-voyageuse

Merci beaucoup ! Un témoignage vraiment touchant qui donne une super vision de l’Erasmus ☺️

Répondre

Rémi

Bravo Claire pour cet article plein d’authenticité et qui envie d’aller au Danemark ! 😉

Répondre

Laisses ton message

error: Le contenu est protégé