Erasmus, Témoignages,

Témoignage: L’Erasmus pour voyager et travailler 3/5

Hello ! On continue cette série de témoignage qui plait énormément. Tu peux retrouver le témoignage de Fabien parti en Autriche pendant 5 mois pour améliorer son Allemand, ou le témoignage de Nastasia partie à Prague en Erasmus en 2011 pour améliorer son anglais pour les concours d’école de journalisme.

Aujourd’hui on découvre le séjour de Maëlys, en études de droit, âgé de 25 ans. Elle est partie en Service Volontaire Européen à Jelsava en Slovaquie pendant un an ( de septembre 2017 à août 2018), un programme d’Erasmus+.

Le Service Volontaire Européen est un peu différent de l’Erasmus. Il permet aux jeunes de voyager tout en participant à des projets de volontariat. Maëlys explique un peu plus en détail ce programme.

Pourquoi as tu décidé de partir en faire un Service Volontaire Européen d’Erasmus(+) ?

J’étais en Master 2 l’année dernière et je savais qu’après mes études, je ne voulais pas directement chercher un travail mais repartir à l’étranger et me rendre utile. Il faut savoir que pendant mes études, j’ai pris deux années sabbatiques pour passer un an en Allemagne et un an en Autriche comme jeune fille au pair.

J’ai donc cherché quelles étaient les options possibles et je suis tombée sur le Service Volontaire Européen. C’est un programme qui fait partie d’Erasmus +.  Son but est de permettre à des jeunes de s’engager et de participer à des activités dans des domaines tels que la culture, le sport, la protection civile, l’environnement dans un pays de l’Union européenne (entre autres).

Erasmus+ Service Volontaire Européen - Témoignage Voyager et Travailler

Personnellement je ne souhaitais pas repartir comme jeune fille au pair car j’avais envie de plus d’indépendance. Je voulais surtout rester en Europe. C’est pourquoi, le SVE m’a semblé être un bon choix. De plus, ce programme permet de ne pas avoir de frais sur place et de gagner un peu d’argent de poche (assez proche d’un séjour au pair sur ce point) ce qui n’engageait pas trop de dépenses contrairement à d’autres programmes.

Avais-tu le choix pour tes destinations ? Pourquoi la Slovaquie à Jelsava ?

Je suis passée par un organisme d’envoi et ils m’ont proposée trois destinations. Il faut savoir que c’est possible de trouver un projet puis de chercher l’organisme d’envoi qui correspond.

  • La première destination fut la Hongrie. Mais cela nécessitait de parler hongrois or ce n’est pas mon cas.
  • Deuxièmement destination, la République Tchèque mais le projet consistait à s’occuper de personnes handicapée et je n’avais aucune expérience dans ce domaine.. J’ai donc préféré laisser la place à quelqu’un d’autre.
  • Troisièmement destination, en Slovaquie où je devais m’occuper d’enfants Roms après l’école (danse, chant, sport, aide au devoir …). Ce projet correspondait plus à mes envies car j’avais de l’expérience auprès des enfants et j’étais intéressée par le fait de travailler avec une minorité. Finalement, j’ai plus choisi le projet que le pays mais j’étais contente de passer un an en Europe centrale pour mieux connaître cette partie de l’Europe que j’avais pu un peu découvrir durant mon année en Autriche.

Qu’est-que cela t’a apporté ?

J’ai eu la chance de vivre cette expérience avec 6 volontaires de quatre nationalités différentes, ce qui m’a permis de connaître d’autres cultures en plus des cultures slovaque et Rom. J’ai évidement renforcé mes compétences linguistiques en anglais, puisque nous parlions tous la même langue entre nous, ainsi qu’en allemand puisque je donnais des cours dans un lycée. J’ai aussi appris les bases du slovaque. Je ne vais pas te le mentir, c’est une langue assez complexe..

Erasmus + Service Volontaire Européen - Témoignage Voyager et Travailler

En plus des activités proposées par le centre, mon projet m’a permis de faire des choses assez variées comme du théâtre en anglais, animer des cours d’allemand, gérer les réseaux sociaux pour promouvoir notre travail, organiser des événements pour les enfants comme la semaine des 5 sens ou l’anniversaire du centre …

J’ai pu voyager pendant mon temps libre et découvrir la Slovaquie, la Hongrie, la République Tchèque, la Pologne et la Roumanie. J’étais habituée à gérer mon budget pendant mes études mais cette année, il a fallu être encore plus vigilante car les volontaires ne gagnent pas beaucoup (235€/mois dans mon cas – pas de logement à payer).

Mon SVE m’a finalement montrée que je ne désirais pas travailler dans le social dans le futur et que je n’étais pas faite pour le travail en équipe mais préférais être mon propre chef.

Conseillerais-tu le Service Volontaire Européen ?

Le SVE est un bon moyen de partir à l’étranger tout en étant préparé et encadré (présence des organismes d’envoi et d’accueil, séminaires avant et pendant le séjour). On partage non seulement la vie des locaux mais aussi d’autres jeunes étrangers ce qui permet d’une part, de découvrir d’autres cultures et d’autre part, de s’ouvrir l’esprit et d’être plus tolérant. Partir de chez soi et devoir s’adapter à un nouvel environnement permet d’être plus indépendant et de mûrir. De plus, cette année sera peut-être l’occasion de trouver ta voie !

C’est pourquoi, je recommande sans hésiter de faire un SVE !

Points positifs et négatifs du Service Volontaire Européen ?

Les points positifs.

  •  L’indépendance. Comme je le disais plus tôt, il faut savoir s’adapter au nouvel environnement, et savoir se débrouiller par soi-même. Ça nous apprend donc à prendre des décisions.
  • La découverte. J’ai pu apprendre de nouvelles cultures, de nouvelles façon de vivre. Mais aussi de nouveaux pays. Ça m’a permis de voyager autour de la Slovaquie pendant mon temps libre.
  • Les rencontres. Partir avec des personnes inconnues, ça peut être déstabilisant mais par la suite on partage beaucoup beaucoup entre nous. Il y a aussi la rencontre des locaux, des Roms. Qui est très enrichissant.. On repart avec des souvenirs, des amis..

Erasmus+ Service Volontaire Européen - Témoignage Voyager et Travailler

Les points négatifs.

  • La vie en colocation et le travail de groupe.. Car avec des personnes qu’on ne connait pas, c’est beaucoup mieux s’il l’on arrive à s’entendre.
  • Le fait de vivre dans un petit village/une petite ville. Ça peut être un inconvénient pour les gens qui aiment avoir une vie sociale très active.. C’est pourquoi je conseille de bien se renseigner sur le lieu du projet avant de partir !
  • La barrière de la langue. Les locaux ne parlent pas forcément anglais et il faut donc être patient pour essayer de se faire comprendre.

Serais-tu prête à repartir ?

Oui ! C’est déjà en projet depuis quelques temps. J’aimerais partir au Canada ou en Nouvelle-Zélande.

Erasmus - Témoignage Voyager et Travailler - Canada

Je remercie Maëlys pour nous avoir parlé de son aventure et de son voyage.. Tu peux trouver plus d’informations sur sa page Facebook à propos de son projet de Service Volontaire Européen ou tout simplement sur son blog.

Dimanche prochain, on parlera de la préparation d’un voyage.. Le 23 Juin prochain, je pars à Biarritz.

4Pas de commentaire

Auteur

Coraline, créatrice de Petite-Voyageuse. Je vais partager avec toi mes moments d'évasions, mes envies voyages et mes "tips & tricks" pour t'aider toi aussi à organiser tes voyages !

Laisses ton message

error: Le contenu est protégé